h  Info lettre

RObservatoire partenarial

l Flux rss

CNous contacter

Accueil > Actualités > Actualités détaillées
Date : 06 07 2016

Jeudi 30 juin, Jean-René Etchegaray, Président de l’AUDAP, accompagné des représentants des sept Autorités Organisatrices des Mobilités présentes entre Moliets et Hendaye a communiqué les premiers résultats des enquêtes mobilités estivales réalisées pendant l'été 2015*. Objectif : mieux connaître les comportements des populations locales et touristiques et les conditions de circulation en haute saison afin d'alimenter la réflexion « mobilité » des collectivités au bénéfice de l'attractivité du bassin de vie basco-landais. Il a été également réaffirmé par l’ensemble des élus de ce vaste territoire littoral, la pertinence du périmètre d’étude qui dépasse les limites de chacune des collectivités. La volonté de tous est d’avancer ensemble vers la mise en oeuvre de projets conjoints et coordonnés pour une amélioration des conditions de mobilités de toutes les personnes présentes pendant la période estivale.

Une enquête sur le bassin de vie basco-landais auprès de 21 000 personnes
En 2015, entre le 15 juin et le 13 septembre, une grande enquête partenariale* sur les mobilités estivales a été réalisée à l’échelle de la conurbation basco-landaise et les 345 000 habitants des périmètres des trois SCoT littoraux (Maremne Adour Côte-Sud, Bayonne sud-Landes, et Sud Pays Basque). In fine 21 000 personnes (résidents, touristes et excursionnistes) ont été interrogées sur leurs déplacements pendant l’été.

L’existence affirmée d’une saisonnalité
Des premières analyses il ressort 5 grandes informations :

  1. Une forte fréquentation estivale estimée à près du double de la population résidente avec 637 500 personnes quotidiennes en moyenne. Un pic de fréquentation s’effectue la première quinzaine d’août avec près de 800 000 personnes présentes.
  2. Une forte augmentation des déplacements avec près de 2,7 millions de déplacements quotidiens en moyenne l’été contre moins d’un million, hors période estivale en 2010.
  3. Des déplacements automobiles prépondérants avec un doublement du volume par rapport à la basse saison (passage de 700 000 à 1 400 000 déplacements automobiles quotidiens). Mais un bond à 36% de déplacements effectués à pied (15% hors période estivale en 2010) ; 4% des déplacements effectués à vélos (1% hors période estivale en 2010) ; 3% des déplacements effectués en Transports en Commun (4% hors période estivale en 2010).
  4. Un temps passé quotidiennement dans les transports toujours plus conséquent…. 1h 30 de durée moyenne consacrée aux déplacements (contre 1h06 en basse saison) tout public. Les temps de déplacements automobiles peuvent varier du simple au double entre Biarritz et Saint Jean de Luz (de 33 à 57 min) selon les mesures ponctuelles effectuées sur la RD 810.
  5. Des zones de blocages localisées sur le réseau routier. Plusieurs sections du réseau routier sont en limites de capacité : près de 30 000 véhicules par jour devant la gare de St Jean de Luz sur la RD 810 ou encore 28 000 véhicules par jour à la hauteur de l’Uhabia à Bidart. De fortes contraintes s’exercent aussi aux entrées des cités balnéaires du sud des landes comme par exemple sur la RD 652 à Vieux Boucau.

Une adaptation nécessaire de l’offre de mobilité
En période estivale, le volume et la structure de la population changent et entraine une autre physionomie
des mobilités. Ces évolutions saisonnières nécessitent une adaptation de l’offre de mobilité proposée sur le
bassin basco‐landais. Elles mettent en évidence la nécessité de réflexions et d’actions collectives pour
apporter des solutions de mobilité durable. Ce travail sera lancé en 2017, une fois toutes les données de
ces enquêtes traitées et analysées. Il en va de la préservation de l’attractivité du territoire pour les années à
venir.

--

* Les enquêtes mobilités estivales sont réalisées sous la maîtrise d’ouvrage déléguée de l’AUDAP. Cette mission est confiée à l’AUDAP par l’Etat (DDTM64) et les autorités organisatrices de mobilité (AOM) du périmètre d’étude : Région Nouvelle-Aquitaine, les Conseils départementaux des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, le Syndicat des Transports de l’Agglomération Côte Basque-Adour, la Communauté d’Agglomération Sud Pays Basque, la Communauté Adour Maremne Côte Sud. L’ADEME finance également l’étude.
Lors de la conférence de presse Jean-René Etchegaray était accompagné de Sandrine Derville, VP de la Région Nouvelle-Aquitaine, Florence Lasserre-David, Conseillère Départementale des Pyrénées-Atlantiques et VP du Syndicat des Transport Côte Basque-Adour, Maider Behotegui, Présidente de la Communauté de Communes de Bidache et VP du ScoT Bayonne Sud Landes, Eric Guilloteau, Président de la Communauté de communes du Seignanx.et VP du SCoT Bayonne Sud Landes, et Philippe Junquet, Directeur adjoint de la DDTM des Pyrénées-Atlantiques.

Pour aller plus loin

Auteur :

Romain Mathey Chargé de Mission Mobilités et projets ferroviaires Agence d’Urbanisme Atlantique et Pyrénées Tél. 05 59 46 50 14 r.mathey@audap.org
 
Mot(s) clé(s) : mobilité  |   modes de déplacement  |   transports  |  
 
Retour
 
© ICI 2002-2014 | Powered by CMSimple | Hébergement : aditu | Connexion